• L'hymne à l'espoir (pr le suicidaire)

    Le mal est trop lourd
    Tu n'arrives plus à avancer
    Tu as les yeux pleins d'eau
    Les épaules courbées

    Tu t'es rendu sourd
    Oubliant même d'exister
    Tu vois plus les jours
    Tu n'oses mêmes plus rêver

    Le temps est trop court
    Le vide, lui, trop grand
    Tu voudrais en finir
    Mais ton coeur te retient en dedans

    Coeur chante
    Coeur chante
    Quand la vie devient glacée
    Quand l'amour s'effondre
    Quand les hommes se rendent

    Coeur chante
    Coeur chante
    Chante pour tous les mal-aimés
    Bien malgré le monde
    Et les bombes qui tombent
    Allez

    Le monde est trop fou
    Tu sais plus à qui parler
    Tu refoules les coups
    Jusqu'à t'isoler

    Ton âme est à genoux
    Tes idées toutes épuisées
    Tu courtises la mort
    Pour ne plus pleurer

    L'espoir est trop flou
    Le silence troublant
    T'aimerais pouvoir t'enfuir
    Mais ton coeur te freine en dedans

    Coeur chante
    Coeur chante
    Quand la vie devient glacée
    Quand l'amour s'effondre
    Quand les hommes se rendent

    Coeur chante
    Coeur chante
    Chante pour tous les mal-aimés
    Bien malgré le monde
    Et les bombes qui tombent
    Allez

    Après les larmes et la tristesse
    Après l'orage et la détresse
    Un soleil se lève toujours

    Aussi profond que soit l'enfer
    Aussi présent que soit l'hiver
    Un printemps renaît toujours, toujours

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :